Category Archives: Uncategorized

Le Temps et la littérature : Proust

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

La « recherche du temps perdu » est dominée par la nostalgie de ce qui est passé , par le thème de la mémoire involontaire qui semble nous permettre de « remonter dans le temps »

https://gallica.bnf.fr/dossiers/html/dossiers/Proust/Memoires.htm

«Dès les premières ébauches du Contre Sainte-Beuve, en 1909, le thème de la mémoire involontaire fait son apparition dans le cadre du réveil du Narrateur. Au sortir du sommeil profond de la nuit, les sensations physiques qu’il éprouve le font se remémorer les lieux où il a dormi autrefois. A partir de ce moment, le récit se développe et va donner naissance au roman dont sortira la future Recherche. Proust continuera en effet d’exploiter ce thème et, dès le début de Du côté de chez Swann, le fameux épisode de la “madeleine trempée dans du thé” par le Narrateur ressuscite aussitôt “Combray et ses environs” et par là même, toute…

View original post 1,920 more words

Isha upanishad : un exemple, non platonicien, de la dialectique de l’un (non dualité)

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

C’est une «  upanishad majeure », dont le texte et la traduction en français figurent, page 15 à 21, dans le livre « 12 upanishads « :

http://gaurakrishna.org/Traductions/12%20Upanishads.pdf

J’avais donné les principaux sites pour trouver texte sanskrit et traduction, en anglais ou français, ici :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/11/25/vedanta-non-dualiste-isha-upanishad/

Le Vedanta « non dualiste » (advaita) dont témoigne cette upanishad ou d’autres n’est pas du tout équivalent à ce que l’on pourrait qualifier de « monisme » des religions abrahamiques dont la forme extrême est l’islam. Car ce prétendu monisme se ramène en fait à un dualisme : dire « il n’y a que Dieu »  c’est dire « en dehors de Dieu rien n’est «  et donc « moi qui suis en dehors de Dieu je ne suis pas « .. oui mais moi qui ne suis pas je suis celui qui énonce cette proposition : « il n’y a que Dieu…

View original post 1,061 more words

L’inactuelle : les imposteurs de la philo

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

https://linactuelle.fr/index.php/2019/09/30/enthoven-glucksmann-imposteurs-philo-monvallier-rousseau/

La philosophie a le droit, et même le devoir, de se préoccuper de politique, parce que qui peut le plus peut le moins : mais

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t2/brunschvicg_progres_conscience_t2.doc#c23_s3

« L’esprit répond pour l’esprit ; il ne répond pas pour la matière et pour la vie, dont les origines lui échappent, non parce qu’elles sont au-dessus, mais parce qu’elles sont au-dessous de lui.«

C’est là le sens du principe de laïcité, qui est le mieux exprimé dans l’évangile : « rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Cela signifie qu’il y a deux plans, le plan de l’esprit ( « Dieu ») d’où parle la philosophie véritable, celle qui n’est pas une pure et simple imposture, et le plan du monde (« César »). Les imposteurs de la philosophie : notamment  Raphaël Enthoven et Raphaël Glucksmann, le digne fils de son père…

View original post 237 more words

Commentaires d’Aldous Huxley en 1949 sur le livre « 1984 » d’Orwell

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Le nouveau numéro du « Magazine littéraire » porte sur « Huxley et Orwell : pourquoi ils avaient raison » . Tous les deux se connaissaient et s’appréciaient, Orwell (1903-1950)avait été élève en 1918 à Eton où Huxley (1894-1963) était jeune enseignant.

des extraits d’une lettre d’Huxley à Orwell  le 21 octobre 1949 à propos de 1984 » sont cités :

»puis je parler du sujet du livre : la révolution ultime ? Les premiers éléments d’une philosophie de la révolution ultime- qui dépasse la politique et l’économie- peuvent être trouvés chez le marquis de Sade, qui se voyait comme le continuateur de Robespierre et Babeuf. La philosophie de la minorité dirigeante de « 1984 » est un sadisme poussé à sa conclusion logique, qui va au delà du sexe et finit par le nier. Mais l’idée que cette politique de la « botte sur la figure » puisse…

View original post 163 more words

L’amour est un crime parfait

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

J’avais déjà rédigé un article sur ce film de 2013:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/05/27/lamour-est-un-crime-parfait-2013/

Le lien reste valide :

https://m.ok.ru/video/208038070907

mais que signifie ce titre intriguant ?

il y a en gros deux sortes de sens possibles :

1  on sait que le crime parfait est impossible, cela n’existe pas , il n’y a que des crimes presque parfaits, comme dans le film de Hitchcock en 1954:

https://m.ok.ru/video/310101346957

Donc « l’amour est un crime parfait » cela signifie : l’amour c’est la licorne ou l’oiseau Roc, cela n’existe nulle part c’est une entité mythologique créée par les poètes.

2- Mais ne se peut il que l’amour  existe comme un crime, parfait parce que passant inaperçu de tout le monde ?

l’amour, ce que j’appelle ici de ce nom, c’est l’amour-Eros, celui que tout le monde connaît, l’amour entre homme et femme, ou bien entre deux personnes du même sexe.. ces personnes ont maintenant…

View original post 670 more words

« Les amants du Flore » (2006) : téléfilm sur Sartre et Simone de Beauvoir dans les années 30

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Version avec sous titres anglais de ce film réalisé par Ilan Duran Cohen, mais cela ne gêne pas la compréhension des dialogues pour les spectateurs francophones ; le film est ici sur Vimeo:

Le film commence en 1929, année où Sartre a 24 ans et Simone de Beauvoir 21 ans, puis se poursuit la décennie suivante où les deux tourtereaux reçus à l’Agrégation de philosophie se retrouvent enseignants dans des villes différentes. Sartre part en Allemagne et se passionne pour la phénoménologie husserlienne, qui lui a été vantée par Raymond Aron : tous les trois ( Aron, Sartre et Beauvoir) , auxquels il faut ajouter Paul Nizan, avaient été élèves de Léon Brunschvicg à Normale, mais alors qu’Aron admirait le Maître , Sartre et Nizan le détestaient ( et sans doute Beauvoir aussi) et le considéraient comme un « intellectuel chien de garde de la bourgeoisie ») . C’est d’ailleurs…

View original post 984 more words

« L’homme au bras d’or »(1955, vostfr) : le plus grand chef d’oeuvre d’Otto Preminger

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Le film est visible ici :

https://m.ok.ru/video/312001825421

Il n’y a pas grand-chose de commun entre Otto Preminger et Vincente Minnelli, mais ce film rappelle « Comme un torrent » qui est de 1958 :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/07/29/vincente-minnelli-comme-un-torrent-some-came-running-1958-vf/

même acteur principal, Frank Sinatra, même scène initiale : Sinatra descend d’un bus. Dans «  Some came running » Dave Hirsch est un écrivain de talent, alcoolique, qui a roulé sa bosse dans le monde, notamment dans l’armée américaine, et revient de la guerre en uniforme à Parkman, sa ville natale. Dave ( Sinatra) est cerné par la mort, dans chaque bouteille de whisky qu’il vide, dans les femmes qu’il courtise : la prostituée, jouée par Shirley Mac Laine, qui s’est amourachée de lui, et qu’il finira par épouser « parce qu’il en a marre d’être seul », et la professeur de lettres, cultivée, qui admire son œuvre et l’encourage à écrire,  mais ne supporte…

View original post 457 more words