Marie Anne Cochet : l’âme proustienne

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

J’ai retrouvé ce livre de Melle Cochet , qui date de 1929, et permet une compréhension globale de l’oeuvre la plus importante de Proust : «  A la recherche du temps perdu ». Le temps perdu c’est le temps vital du monde, éclaté et dispersé en une multiplicité indéfinie  de moments épars , qui ne trouvent un sens qu’intégrés dans le « Temps retrouvé » qui est le Présent éternel de la « connaissance intégrale » dont parle Marie Anne Cochet dans son autre livre « Commentaire sur la conversion spirituelle dans la philosophie de Léon Brunschvicg » datant du Congrès Descartes en 1937 ( tricentenaire du « Discours de la méthode » paru en 1637) que j’étudie dans le hashtag #CochetBrunschvicg :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/12/11/cochetbrunschvicg-lintegration-des-moments-du-vecu-chronologique-dans-le-present-eternel-de-la-reflexion/

Proust est hanté par divers fantômes qui apparaissent comme personnages de son œuvre , auxquels est consacré le premier chapitre du livre .

Proust le dit…

View original post 1,248 more words

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s