Monthly Archives: October 2019

Le Temps et la littérature : Proust

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

La « recherche du temps perdu » est dominée par la nostalgie de ce qui est passé , par le thème de la mémoire involontaire qui semble nous permettre de « remonter dans le temps »

https://gallica.bnf.fr/dossiers/html/dossiers/Proust/Memoires.htm

«Dès les premières ébauches du Contre Sainte-Beuve, en 1909, le thème de la mémoire involontaire fait son apparition dans le cadre du réveil du Narrateur. Au sortir du sommeil profond de la nuit, les sensations physiques qu’il éprouve le font se remémorer les lieux où il a dormi autrefois. A partir de ce moment, le récit se développe et va donner naissance au roman dont sortira la future Recherche. Proust continuera en effet d’exploiter ce thème et, dès le début de Du côté de chez Swann, le fameux épisode de la “madeleine trempée dans du thé” par le Narrateur ressuscite aussitôt “Combray et ses environs” et par là même, toute…

View original post 1,920 more words

Isha upanishad : un exemple, non platonicien, de la dialectique de l’un (non dualité)

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

C’est une «  upanishad majeure », dont le texte et la traduction en français figurent, page 15 à 21, dans le livre « 12 upanishads « :

J’avais donné les principaux sites pour trouver texte sanskrit et traduction, en anglais ou français, ici :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/11/25/vedanta-non-dualiste-isha-upanishad/

Le Vedanta « non dualiste » (advaita) dont témoigne cette upanishad ou d’autres n’est pas du tout équivalent à ce que l’on pourrait qualifier de « monisme » des religions abrahamiques dont la forme extrême est l’islam. Car ce prétendu monisme se ramène en fait à un dualisme : dire « il n’y a que Dieu »  c’est dire « en dehors de Dieu rien n’est «  et donc « moi qui suis en dehors de Dieu je ne suis pas « .. oui mais moi qui ne suis pas je suis celui qui énonce cette proposition : « il n’y a que Dieu »…

View original post 1,060 more words

L’inactuelle : les imposteurs de la philo

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

https://linactuelle.fr/index.php/2019/09/30/enthoven-glucksmann-imposteurs-philo-monvallier-rousseau/

La philosophie a le droit, et même le devoir, de se préoccuper de politique, parce que qui peut le plus peut le moins : mais

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t2/brunschvicg_progres_conscience_t2.doc#c23_s3

« L’esprit répond pour l’esprit ; il ne répond pas pour la matière et pour la vie, dont les origines lui échappent, non parce qu’elles sont au-dessus, mais parce qu’elles sont au-dessous de lui.«

C’est là le sens du principe de laïcité, qui est le mieux exprimé dans l’évangile : « rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Cela signifie qu’il y a deux plans, le plan de l’esprit ( « Dieu ») d’où parle la philosophie véritable, celle qui n’est pas une pure et simple imposture, et le plan du monde (« César »). Les imposteurs de la philosophie : notamment  Raphaël Enthoven et Raphaël Glucksmann, le digne fils de son père…

View original post 237 more words