Le « problème religieux «  ( de la voie médiane, conciliation du monisme et du dualisme) et sa solution dans le poème de Mallarmé « Prose pour des Esseintes »

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Je  reviens ici sur cet ancien article à propos de ce poème hermétique :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/04/09/le-poeme-le-plus-hermetique-de-mallarme-prose-pour-des-esseintes/

où se trouvent deux liens qui éclairent et aident à la comréhension de ce poème. Le premier lien s’intitule « Les vrais bosquets de la Prose pour des Esseintes » :

https://www.persee.fr/doc/caief_0571-5865_1963_num_15_1_2245

L’auteur de cette communication, Austin Gil, écrit que ce poème est caractéristique, ou plutôt exemplaire de l’hermétisme poétique que pratique Mallarmé . « Ce poème n’est pas encore dégagé de l’expérience vécue, de ses origines matérielles et personnelles ». Mallarmé répond à un souhait formulé par le personnage du roman  « À rebours » d’Huysmans, personnage nommé des Esseintes qui «  médite sur cet inquiétant problème : écrire un roman concentré en quelques phrases « . C’est ironiquement, suppose  Austin Gil, que Mallarmé accepte de répondre à ce souhait ,  jouant ainsi le rôle de « magicien byzantin » qui lui est attribué…

View original post 4,099 more words

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s