Conception mystique des nombres : un cas de faux idéalisme

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια Philosophie, théorie des catégories et théorie homotopique des types

Quelle est la pensée implicite qui se trouve dans la guématria ou l’abjad :

https://hottandphilosophy.wordpress.com/2019/01/28/le-schisme-des-pythagoriciens-et-la-conception-mystique-des-nombres-dans-la-guematria/

C’est que les textes étudiés ( ancien testament, coran ou évangiles ) n’ont pas pu être écrits seulement par des humains car il y a trop de « coïncidences » , entendez des analogies mystérieuses et fantaisistes renvoyant à des propriétés «  surnaturelles «  des nombres résultant de la guématrie de ces textes) . Donc ceux ci n’ont pu être composés que par «  Allah » ( cas du Coran) ou à l’aide de l’inspiration divine ( évangiles, bible). C’est un exemple de ce que Brunschvicg vitupère comme « idéalisme faux ou incomplet »:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/27/leon-brunschvicg-la-philosophie-est-la-science-des-idees/

« Tout idéalisme est incomplet et impuissant qui conçoit l’idéal en l’opposant à la réalité;l’idéal, c’est alors ce que nous ne sommes pas, ce que nous ne pouvons pas être, le chimérique ou l’inaccessible. Et ainsi se constitue le faux idéalisme, celui qui célèbre doctement la…

View original post 333 more words

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s