Monthly Archives: January 2019

Yukio Mishima : « a Life in four chapters »(1985 film en anglais)

Apparition de l'église internelle HENOSOPHIA ενοσοφια μαθεσις uni√ersalis οντοποσοφια

https://m.ok.ru/video/327595395633

Lors de la bouleversante scène finale, à 12 minutes de la fin, Mishima s’adresse sans succès aux soldats, pour leur faire voir l’évidence de leur déchéance, mais ne récolte qu’insultes et quolibets. Cet échec entraînera sa décision de mettre fin à sa vie lors d’un seppuku traditionnel.

Il a du haut de la terrasse un dialogue avec lui même : « je n’avais jamais connu , dans l’obscurité de l’action dans le monde physique, la satisfaction que peuvent apporter les mots; je n’avais jamais expérimenté non plus dans les mots la ténébreuse brûlure de l’action. Il doit y avoir un Principe plus élevé qui réconcilie l’art et l’action dans le monde »

Puis il pense à une scène de son passé, quand il monta dans un avion militaire à réaction F104 pour voyager dans la haute atmosphère :

«  ce Principe m’apparut être la mort »

Il répète alors ce qu’il dit…

View original post 224 more words

Advertisements

Lewis Mumford, “L’héritage de l’homme”

Les Amis de Bartleby

version imprimable de l’héritage de l’homme

Brochure 4 textes Mumford

Lewis Mumford
L’héritage de l’homme
(1972)

Traduction française
par Annie Gouilleux, mars 2012.

Ce texte a été publié dans Notes & Morceaux choisis.
Bulletin critique des sciences, des technologies
et de la société industrielle
, n° 11 – 2014

La primauté de la pensée

Afin d’analyser la technique, l’évolution de la société et le développement humain, je suis parti d’une étude de la nature humaine. Et pour commencer, je rejette cette notion anthropologique persistante, d’abord suggérée par Benjamin Franklin et Thomas Carlyle, qui assimile l’homme, principalement sinon exclusivement, à un animal qui utilise et fabrique des outils : Homo faber. Même Henri Bergson, philosophe dont je respecte les idées, l’a décrit ainsi. Certes, l’homme est un animal techniquement ingénieux qui fabrique des outils, façonne des ustensiles, construit des machines et prospecte son milieu physique – il est au moins cela ! Mais…

View original post 8,250 more words

Conception mystique des nombres : un cas de faux idéalisme

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια Philosophie, théorie des catégories et théorie homotopique des types

Quelle est la pensée implicite qui se trouve dans la guématria ou l’abjad :

https://hottandphilosophy.wordpress.com/2019/01/28/le-schisme-des-pythagoriciens-et-la-conception-mystique-des-nombres-dans-la-guematria/

C’est que les textes étudiés ( ancien testament, coran ou évangiles ) n’ont pas pu être écrits seulement par des humains car il y a trop de « coïncidences » , entendez des analogies mystérieuses et fantaisistes renvoyant à des propriétés «  surnaturelles «  des nombres résultant de la guématrie de ces textes) . Donc ceux ci n’ont pu être composés que par «  Allah » ( cas du Coran) ou à l’aide de l’inspiration divine ( évangiles, bible). C’est un exemple de ce que Brunschvicg vitupère comme « idéalisme faux ou incomplet »:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2018/01/27/leon-brunschvicg-la-philosophie-est-la-science-des-idees/

« Tout idéalisme est incomplet et impuissant qui conçoit l’idéal en l’opposant à la réalité;l’idéal, c’est alors ce que nous ne sommes pas, ce que nous ne pouvons pas être, le chimérique ou l’inaccessible. Et ainsi se constitue le faux idéalisme, celui qui célèbre doctement la…

View original post 333 more words

Le schisme des Pythagoriciens et la conception mystique des nombres dans la Guématria

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια Philosophie, théorie des catégories et théorie homotopique des types

Léon Brunschvicg postule un schisme chez les Pythagoriciens, entre mathématiciens, attachés à l’idéal de vérité démontrée, et «  acousmatiques » s’attachant à un ordre sacramentel qui est de l’ordre de l’imaginaire , au moyen d’analogies fantaisistes :

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/2012/08/23/limportance-de-la-theorie-des-nombres/

« Ces observations contiennent le secret de l’histoire du pythagorisme. L’homo sapiens, vainqueur de l’homo faber, y est vaincu par l’homo credulus. Grâce aux démonstrations irréprochables de l’arithmétique pythagoricienne, l’humanité a compris qu’elle possédait la capacité de se certifier à elle-même, non pas des vérités qui seraient relatives au caractère de la race ou du climat, subordonnées au crédit des magiciens ou des prêtres, à l’autorité des chefs politiques ou des pédagogues, mais la vérité, nécessairement et universellement vraie. Elle s’est donnée alors à elle-même la promesse d’une rénovation totale dans l’ordre des valeurs morales et religieuses. Or, soit que l’homo sapiens du pythagorisme ait trop présumé de sa force naissante, dans la lutte…

View original post 714 more words

Steiner-Anthroposophie et Nouvel Ordre Mondial : Déodat Roché et l’anthroposophie

https://steiner-anthroposophie-nwo.blogspot.com/2013/08/deodat-roche-et-lanthroposophie.html

L’anthroposophie est un système, un agrégat d’idées humaines, créé de toutes pièces par Rudolf Steiner; Déodat Roché admettait ce système en blog, tandis que José Dupré saisit la profonde différence entre anthroposophie et catharisme . Ce dernier est un profond bouleversement intérieur de la conscience, ce qu’aurait voulu être l’anthroposophie , une révolution intérieure selon Georg Kuhlewind.

Dans mon autre blog :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com

J’ai accompli ce que j’appelle « tournant malebranchiste » , faisant la différence entre idées purement humaines et Idées parfaitement intelligibles que Malebranche, prêtre de l’Oratoire, appelle « divines ». Certaines idées humaines, appelées « mathèmes » sont des « modèles «  presque parfaits des Idées platoniciennes , parfaitement intelligibles , et le « progrès de la conscience » est la tendance de ces mathèmes à se confondre parfaitement avec l’Idée dont elles sont le modèle. C’est là le sens du progrès de la connaissance (mathématique) au cours de l’Histoire, seule cette Histoire devrait être nommée « Histoire Sainte », par contre ce que l’on connaît comme « histoire sainte » devrait être appelée « Histoire maudite » car elle débouche sur les haines interconfessionnelles et les massacres actuels au Moyen Orient